La réglisse n’est pas recommandée pour les femmes enceintes

De nouvelles recherches en provenance de Finlande ont confirmé que les femmes devraient éviter de consommer de grandes quantités de réglisse pendant la grossesse, cependant, la limite pour la consommation sécuritaire est encore inconnue .
L’étude a défini une grande quantité comme dépassant les 500 mg de glycyrrhizin par semaine, le principal constituant de la réglisse, et peu ou pas de réglisse comme étant moins de 249 mg glycyrrhizine par semaine. Un total de 500 mg de glycyrrhizine correspond en moyenne à 250 g de réglisse.
Le glycyrrhizine est déjà connu pour causer une pression artérielle plus élevée et des grossesses plus courtes, cependant les études précédentes n’ont pas prouvé des effets à long terme sur le fœtus jusqu’à présent. Pour examiner ces effets à long terme, on a demandé aux participants de compléter des tests de raisonnement cognitif effectués par un psychologue.L’équipe a constaté que les enfants qui ont été exposés à de grandes quantités de réglisse dans l’utérus ont eu des résultats inférieurs à ceux qui ont été exposés à de plus petites quantités ou pas de réglisse – une différence équivalente à environ sept points de QI. Les enfants exposés à des niveaux élevés de réglisse ont également montré des résultats inférieurs des tests dans les tâches de mesure de la capacité de mémoire. Les parents ont rapporté que ces enfants ont montré plus de problèmes de type TDAH que d’autres, et pendant l’adolescence des filles, il y a eu des signes précoces de puberté.Découvrez ce que les résultats de cette recherche impliquent déjà en Finlande et toutes ses explications :

En Finlande, l’Institut national pour la santé et le bien-être social place déjà la réglisse dans la catégorie «non recommandée» pour les femmes enceintes, mais affirme en même temps que la consommation occasionnelle de petites quantités de réglisse, sous forme de crème glacée à la réglisse ou quelques bonbons à la réglisse, ne comporte pas de danger.

Les chercheurs conseillent maintenant que les femmes enceintes et ceux qui prévoient de devenir enceintes devront être sensibilisés aux effets nocifs que les produits contenant de la glycyrrhizine, comme la réglisse et la réglisse salée, peuvent avoir sur leurs futurs enfants.

LE GLYCYRRHIZINE, DANGEREUX PENDANT UNE GROSSESSE :

Dans le corps, le glycyrrhizine bloque l’activité d’une enzyme qui aide à protéger le fœtus des niveaux élevés de cortisol, qui est parfois appelé l’hormone du stress. Des niveaux élevés de cortisol peuvent affecter le développement neurologique d’un fœtus, comme l’on décrit les chercheursfinlandais.

Normalement, cette enzyme agit en convertissant le cortisol en sa forme inactive, appelée cortisone, avant de passer par le placenta au fœtus. Dans une étude de laboratoire antérieure, le même groupe de chercheurs a constaté que de très faibles doses de glycyrrhizine bloquaient efficacement cette enzyme, permettant au cortisol de traverser le placenta.

Les chercheurs ont toutefois noté qu’ils ne pouvaient pas déterminer dans l’étude un seuil précis de quantité de réglisse sans danger pour une femme enceinte, ou s’il y avait un moment précis pendant la grossesse que les femmes devraient éviter ces bonbons.

L’étude avertit, néanmoins, que la réglisse peut ne pas être le seul facteur dans l’étude qui a affecté le développement. Il est possible que d’autres facteurs non mesurés aient également joué un rôle déterminant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *